Une Soirée avec Joan Baez

Jeudi

Ne boudons pas notre plaisir.La frêle silhouette qui s'avance vers nous, sur le chemin escarpé d'un parc de Stuttgart où
elle chantera ce soir, est celle d'une légende. Et le sourire ravissant qu'elle décroche est celui qui, pendant plusieurs décennies, a orné des millions de pochettes de disques et de
posters dans les chambres d'adolescents romantiques et ardents un peu partout dans le monde. Elle s'appelle
Joan Baez. Elle chante depuis près de cinquante ans, et ses chansons, qu'elles soient ancrées dans la tradition folk,
qu'elles soient protestataires, poétiques, religieuses, écrites par elle-même ou par Bob Dylan, sont indémodables.

Devenue célèbre à 18 ans, grâce à sa voix d’une pureté prodigieuse, elle a fait à 21 ans la couverture de Time Magazine, a marché aux côtés de Martin Luther King, chanté à Woodstock puis à Hanoï sous les bombes, lutté contre la guerre au Vietnam, plus
récemment contre celle en Irak, pris la défense de prisonniers politiques, de réfugiés et d’opprimés un peu partout dans le monde.

Elle continue ses concerts, perpétuellement sur la route, évoquant avec intelligence et humour les affaires du monde, voyageant de nuit dans un énorme camion : Stuttgart, Montreux, Zagreb, Sarajevo, Venise, Cognac, Nice, Barcelone…

Ses convictions non violentes sont intactes, comme son plaisir de chanter, d’une voix plus grave qu’à ses débuts certes, mais profonde et habitée. Quand elle entonne la ballade de Nicola and Bart, "Here’s To You", le public chante avec elle sous les étoiles, et cela la fait sourire. Elle rêve toujours. Et cette année, avec plaisir, elle va voter.

 
Télécharger le bon de commande