L'ATM présente

LES 34èmes TRANS MUSICALES

L'ÉTAGE - Festival

Samedi

Concerts gratuits

14h45 > 15h25 GOMINA
Attention, piège. Malgré son nom, Gomina ne verse pas dans le rockabilly vintage. Ensemble depuis deux ans et devenus l’un des plus beaux fleurons d’une scène caennaise pléthorique (Jesus Christ Fashion Barbe, Gablé, Kim Novak etc…), les quatre amis portent un amour immodéré à une pop décomplexée et baroque, où la guitare n’a pas le droit de cité. Flanqués de synthés, soutenus par une batterie métronomique et une basse, ces garçons malaxent sans arrière-pensée influences sixties et accents post-rock, refrains lumineux et gimmicks expérimentaux. Autant d’ingrédients mélodiques que l’on retrouve sur scène et un premier album ensorcelant, judicieusement baptisé Into The Sunny Gray.

15h55 >16h35 ALPHABET
Prolongeant depuis juillet 2011 au sein d’Alphabet l’aventure collective précédemment entamée sous le nom  de Soft Burp, ces quatre Rennais ont donné naissance à une forme musicale spectaculaire et originale : l’ electronic surrealist rock. Dans leurs compositions où résonnent quelques échos de The Knife ou d’Archive, les rythmiques rapides et énergiques se mêlent aux voix limpides. Quant à leurs performances scéniques, elles dépassent désormais le cadre trop strict du concert traditionnel pour intégrer des éléments visuels inspirés par les labyrinthes énigmatiques conçus sur grand écran par David Lynch. Mystérieux et fascinant.

17h05 >17h45 THE OCTOPUS
Non, aucun lien avec The Beatles : ce quatuor officie plutôt dans un rock'n'roll option high-energy. Dignes héritiers du MC5, de The Stooges ou des Make-Up, ces… Fab Four de Douarnenez alignent amplis Orange et guitares Rickenbacker pour entonner des hymnes hédonistes qui suintent le stupre et la fureur. Bénéficiant des conseils avisés du légendaire Dominic Sonic, Steevy Rayban, Pete Hurricane, Bruce McLaren et Riky Monroe ont rapidement enregistré un 45 tours avant de repartir arpenter les scènes de France, de Navarre et de Scandinavie pour prêcher la bonne parole, rivalisant avec The Hives ou The Hellacopters. Nul doute qu’en décembre, The Octopus transformera l'Ubu en fournaise !

18h15 >18h55 DARKO
Un tel pseudonyme laisserait entendre que certains Normands éprouvent quelques attirances pour le côté obscur de la musique. À ne pas confondre avec un homonyme britannique, sans jamais rejeter la proie pour l’ombre, ce Darko-là sait faire étinceler le ciel étoilé de ses compositions où le chaos électrique cher à Mogwai côtoie des mélodies soyeuses et synthétiques. Après quelques années passées en solitaire, le garçon se présente désormais sur scène avec une formation élargie qui donne tout leur relief aux titres noirs d’un premier EP enregistré sous la houlette bienveillante d’Antoine Gaillet, déjà croisé chez M83 ou Berg Sans Nipple. Tapi dans l’ombre, Darko attend son heure sous les feux de la rampe.