L'ATM présente

LES 34èmes TRANS MUSICALES

L'ÉTAGE - Festival

Vendredi

Concerts gratuits

14h45 > 15h25 PEGASE
Sous ce patronyme, se dissimule le dénommé Raphaël d’Hervez, déjà croisé au sein du groupe Minitel Rose. Dans cette échappée en solitaire, initiée dès l’année 2008 et qui porte enfin ses fruits, le jeune homme imagine une electro pop élégante, où l’intimité le dispute la rêverie. Mais sur scène, ce garçon moderne est rejoint par quatre acolytes, chargés de rendre justice à ces mélodies fragiles qui trottent dans la tête et donnent des envies d’ailleurs. Auteur d’un premier EP digital remarqué – Without Reasons –, d’une poignée de remixes et de la bande originale du court-métrage Après L’Enfer, Pegase ne devrait plus tarder à tutoyer les étoiles.

15h55 > 16h35 O SAFARI
Depuis sa naissance en mars 2011, ce duo électro-pop rennais concocte une série de cocktails mélodiques et synthétiques, où la nonchalance et l’énergie font curieusement bon ménage. De leurs expériences passées respectives au sein de Manceau et de Fatras, Julien et Laurent ont conservé un solide bagage en matière d’écriture rock efficace et directe. Quant à l’influence explicitement revendiquée de Giorgio Moroder, elle transparaît aujourd’hui largement dans les tonalités vintage et discoïdes de leur premier EP, Taxi (2012). Sur scène, la dynamique combinée des claviers et de la batterie suffit à imposer un clair-obscur à la fois minimaliste et euphorisant. Laissez-vous griser.

17h05 > 17h45 WE ARE VAN PEEBLES
Si le petit monde “do it yourself” ne s'entendait pas comme larrons en foire, on se réjouirait à l'idée d'une jolie querelle de clochers : We Are Van Peebles s'affirme comme de formidables challengers rennais face à la mainmise nantaise sur la scène hardcore-math-rock actuelle (Papier Tigre, Fordamage et consort). Ce trio porte haut le flambeau d'un punk rock anguleux comme du Fugazi, rageur comme du McLusky et dissonant comme du Sonic Youth. Rythmes concassés, voix écorchées, guitares barbelées aux larsens maîtrisés, We Are Van Peebles joue les Baadasssss avec une classe qui force le respect.

18h15 > 18h55 FIRST LADY
Sur le papier, Maxime et Hugo avaient peu de chances de se rencontrer. Le premier, batteur et chanteur, peaufinait des notes bleues en compagnie du célèbre jazzman Didier Lockwood. Le second, guitariste, se faisait saigner les doigts au sein de The Automators, plutôt portés sur le boucan en 220 volts. Pourtant, la magie a opéré : à la fois brutes et mélodieuses, électriques et magnétiques, les chansons de ce duo évoquent forcément d'autres célèbres tandems (au hasard, The White Stripes, The Black Keys) dans cette recherche de la pureté vintage et du riff qui fait date. First Lady, ou la preuve qu'on peut toujours faire des miracles en trois accords !