L'ATM présente

FESTIVAL LES TRANS MUSICALES

35ÈME ÉDITION

L'ÉTAGE - Festival

Samedi

Concerts Gratuits

15h > THE TRAVELLERS
Bienvenue dans le monde merveilleux des “all-nighters”, des rassemblements de scooters vespa, des jolies “birds” et de leurs beaux “faces”. En 2007, la chanteuse Gemma et le guitariste Robert P ont formé The Travellers depuis la côte malouine  pour escamoter la Manche. Adopté par ses pairs anglo-saxons puis du monde entier, membre reconnu de cette Internationale Mod, le tandem originel s'est adjoint les services de trois autres musiciens pour vivre au rythme des sorties de ses 45 tours vinyle et enrichir de compositions millésimées son répertoire sur scène. Le dernier en date a beau s'intitulerStay, comme le chantait le groupe américain The Sonics : Have Love Will Travel. 

16h10 > SAMBA DE LA MUERTE
Derrière cet alias mi-lusophone mi-hispanique se cache le préposé aux claviers des Concrete Knives, découverte des Trans Musicales en 2010. Les échappées folk d'Adrien Leprêtre, au cœur partagé entre bossa nova et kora africaine, rêvent de grand large lorsque remixées par Superpoze, GaBlé ou Le Vasco. Sur les traces de Sufjan Stevens, Patrick Watson ou Bon Iver, notre jeune Normand s'amuse en concert au chant et à la guitare, accompagné d'une violoniste, d'un multi-instrumentiste et d'un percussionniste, à réinventer ses mystérieuses miniatures façon puzzle. 

17h20 > RHUME
Fauve avec Orelsan au micro ? Vous Êtes Des Animaux de Mr.Oizo revu et corrigé, plutôt que remixé, par Diabologum ? Les Dacquois Maxime et Laurent, basés entre Tulle et Bordeaux (parce que s'y trouve le disquaire Total Heaven ?), revendiquent l'influence du Klub des Loosers. Mais leur album mixé par Christian Quermalet de The Married Monk et sorti via Petit Fantôme par Animal Factory, bras armé du collectif girondin Iceberg (résident l'an dernier des Trans Musicales à l'Aire Libre) rompt sans retour avec le train-train des rimes hip hop “made in France”. Rhume est un truc de malade.

18h30 > DEAD
Les jeunes Rennais de Dead n'ont peur de rien. Surtout pas d'intituler quatre de leurs compositions en forme de carré d'as Transmissions EP quand la musique de ce disque sépulcral bien qu'inaugural imagine Ian Curtis non seulement toujours vivant, mais à la pointe du son électronique. Ou comment de simples boîtes à rythmes analogiques dignes de Suicide (ré)inventent le futur grâce à ce trio infernal à faire danser les morts.