L'ATM présente

FESTIVAL LES TRANS MUSICALES

35ÈME ÉDITION

L'ÉTAGE - Festival

Vendredi

Concerts Gratuits

15h > DISCO ANTI NAPOLEON
Ces quatre Nantais petits frères de Pégase désarticulent sur un Blue Lawn EP paru au printemps la disco filtrée façon French touch grâce à un son de basse et de claviers digne d'un groupe psychédélique américain, toutes époques confondues, pour mieux nous transporter dans le Liverpool des années 1980. Le refrain de Blue Caribbean House nous entraînait dès 2011 aux confins de la “new wave” et de la pop : notre Napoléon d'opérette a donc plus à voir avec une interprétation toute personnelle duWaterloo Sunset des Kinks qu'autre chose.

16h10 > EXPØ
En quatre lettres, dont un “ø” en forme de pas de cøté, pour autant de membres, dont un d'origine canadienne, nos jeunes Rennais dans le vent réinventent une pop basse-batterie-guitare-claviers tout sauf inoffensive. Dangerous, EP inaugural aux influences anglo-saxonnes crânement affichées (Grizzly Bear, Arcade Fire, Bowie…) ne sonne pourtant jamais scolaire. Everybody Knows qu'avec une distribution digne de son prochain premier album ce quatuor armé de refrains accrocheurs à la Phoenix, capable sur Modern Socks de faire Bloc (Party), va exp(l)oser.

17h20 > THE SAME OLD BAND
Toujours les mêmes bonnes vieilles recettes ? Même pas. Juste une formule éprouvée par les meilleurs, celle du trio rock : de ceux où chaque élément du triangle est décisif  pour son alchimie. Le premier EP de ces jeunes pousses lorientaises étire ses rythmiques jusqu'à plus soif pour mieux annoncer force cascade de riffs et chant en anglais comme un mantra. Des codes obligés de Manchester à Brooklyn mais moins courants dans nos contrées au point de suggérer qu'“À l'ouest (de la Bretagne) il y a du nouveau.”

18h30 > THE ENCHANTED WOOD
Deux albums, éponyme en 2008 revient avec Monster Parade, ont planté le décor d'un “cabaret rock” décadent, enfiévré et baroque de la part de The Enchanted Wood. Cette formation rennaise à géométrie variable est guidée par Michel Le Faou, parfois épaulé par Julien Chevalier à la guitare et Paul Loiseau aux percussions, tous deux membres de La Terre Tremble !!!, ou bien soutenu par trois des Fat Supper, quand tout ce petit monde ne se réunit pas de concert. Comme aucun groupe n'a jamais par hasard repris Deep In The Woods de The Birthday Party ou assuré à plusieurs reprises les premières parties de Death In June, perdons-nous donc dans les bois sans espoir de retour.