CHARLES BRADLEY

Mercredi

Sa voix est nourrie d'une vie qui en a vu. Il a traversé les Etats-Unis du Maine à l'Alaska, enchainant les petits boulots, chantant et se produisant pendant son temps libre sur plusieurs décennies.
Ce n'est qu'en revenant récemment à Brooklyn qu'il trouva sa nouvelle « maison musicale ». Son timbre se distingue par son côté rugueux et sincère, celui d'un grand bluesman.



Après la sortie remarquée de plusieurs 45 tours et du premier opus instrumental du Menahan Street Band, le label Dunham Records a sorti il y a peu « No Time For Dreaming », le premier album du chanteur Charles Bradley.


Sa voix est nourrie d’une vie qui en a vu. Il a traversé les Etats-Unis du Maine à l’Alaska, enchainant les petits boulots, chantant et se produisant pendant son temps libre sur plusieurs décennies.


Ce n’est qu’en revenant récemment à Brooklyn qu’il trouva sa nouvelle « maison musicale ». Son timbre se distingue par son côté rugueux et sincère, celui d’un grand bluesman.


Enveloppée par la rythmique impeccable du Menahan Street Band, la voix écorchée de Charles Bradley prend aux tripes. Ce qu’il chante, il l’a vécu.


CHARLES BRADLEY

CHARLES BRADLEY