BEN L'ONCLE SOUL + 1ère partie

Mercredi

L'Oncle Soul offre surtout via sa musique une chaleur communicative, au diapason de sa belle imagerie 60's. Le soleil des cuivres de Stax et les mélodies de la Motown farandolent sans temps mort dès les premiers morceaux. Avec en tête « Soulman », le tube de l'été 69 de Ben L'Oncle Soul !

Ben L’Oncle Soul ne pouvait échapper à son destin. Avant même sa naissance, sa mère l’a bercé avec Otis Redding, puis biberonné à Aretha Franklin. Son enfance fut ainsi rythmée par Ray Charles, Sam Cooke, Donny Hattaway ou Marvin Gaye. Il ne s’en doutait pas encore, mais la discothèque maternelle connaissait déjà le nom de son futur employeur: Motown. Une évidence, au fond, tant le Tourangeau trempe depuis toujours dans le groove du label de Berry Gordy. Repéré par Motown France en 2008, après avoir posté sa musique sur Internet, Ben n’en finit plus depuis de rajouter des chapitres insensés à son rêve de gosse.

Conscient mais obstinément positif, Ben L’Oncle Soul offre surtout via sa musique une chaleur communicative, au diapason de sa belle imagerie 60’s. Le soleil des cuivres de Stax et les mélodies de la Motown farandolent sans temps mort dès les premiers morceaux. Avec en tête « Soulman », le tube de l’été 2010 de Ben L’Oncle Soul ! Une sacrée carte de visite, qui passe sans embûche le test souvent mortel de la soul en version française, grâce à une interprétation flamboyante, comme on n’en avait plus vu depuis Nino Ferrer, portée par un texte canaille. Cette facilité à manier les mots et l’humour au fil des morceaux offre d’ailleurs une vraie modernité à tout ce beau mobilier rétro.